2012 sera l’année du waouh effect



Quelles seront selon vous les tendances design de cette nouvelle année 2012 ?

La tendance forte du design en 2012 sera d’aller vers de la folie, du non sens, de l’absurde, de la déraison, de la disproportion, du décalage, de l’ironie… Des choses un peu exceptionnelles, un peu barrées, des couleurs plus folles, des effets changeants, des formes qui ont l’air de se déformer… Parce qu’il y a un véritable besoin de folie en réaction à trop de design minimaliste, raisonnable, moral, écolo et puritain. Et une volonté d’aller à contre-courant. C’est ce que le Salon Maison & Objet va mettre en scène avec le thème « Crazy ». La tendance est aussi de rompre avec ce côté commerçant du design qui se vulgarise. Les élites souhaitent recréer une frontière avec le moyen et l’entrée de gamme, en essayant notamment de se rapprocher des artistes, avec un design plus fou, plus baroque, plus artistique, plus sculptural, plus en série limitée…

A quoi est due cette tendance à plus de folie ?

Elle résulte de l’échec de tous les discours moralisateurs, de tout ce design bien pensant. Les gens en ont marre de cette culture de la peur. Ils ont envie de voir le verre à moitié plein. Ils ont envie d’énergie positive, de récompenses, pas de punitions. Ils ont envie d’un design plus ludique, plus expérimental, comme celui de Matali Crasset. Et si les pièces sont éthiques, elles sont également folles, à l’instar des frères Campana. Ou alors, ils se tournent vers des démarches plus analytiques, plus artistiques, ou encore carrément barrées. Telles les pièces surréalistes d’Hubert Legal.

La crise influe-t-elle sur les tendances du design ?

Bien sûr. A force de voir ces images négatives aux infos, d’être dans la rigueur et l’austérité, nous avons envie de prendre le contrepied et de nous lâcher. C’est l’effet « Kiss Cool » de la crise ! La première réaction a été le retour à l’ordre moral. Puis, en fin de compte, on se dit que cela suffit et que l’on n’a plus rien à perdre.

Comment envisagez-vous donc 2012 ?

2012 va être une année très difficile, avec beaucoup de changements, notamment politiques en France. Pour les Chinois, c’est l’année du dragon, l’animal le plus hybride et incroyable qui soit. 2012 est également censée être l’année de la fin du monde ! Personne n’a donc plus rien à perdre. Beaucoup retirent leur argent de leur assurance vie pour se faire plaisir. Ils sont attirés par moins de marketing, et par plus d’originalité, de singularité, de créativité. Ces derniers temps, beaucoup de choses étaient conçues par des commerçants, des marketeurs, des communicants, et plus vraiment par des créatifs. J’attends de voir ce qu’Apple (après Steve Jobs), firme habituée à une approche très puritaine, va lancer, avec, pourquoi pas, de la folie dans les applications. 2011 était un peu l’année de l’électrochoc où l’on accusait le coup. Le contrecoup en 2012 sera du « waouh effect ». Nous voulons des choses folles ! Et cela annonce un design moins commerçant, moins stéréotypé, moins pasteurisé.

D’où proviendront les nouveaux talents du design ?

Des personnalités incroyables émergent. Notamment des nouveaux talents sud-américains, indiens, australiens, turques, et beaucoup de sensibilités féminines. Helsinki est la capitale du design en 2012. Et les Scandinaves vont nous surprendre. Ce vent du nord souffle déjà de façon intéressante dans la gastronomie et la musique. Il y a du feu sous la glace. Ces talents déploient des trésors d’inventivité pour exister. C’est aussi une réaction à trop de « starckisation » du système. C’est la même chose dans la mode, avec un ras-le-bol des marques comme Vuitton qui contrôlent tout. Nous assistons à une volonté d’aller vers des choses plus dissidentes, borderline, outsiders, étonnantes. Les consommateurs demandent que nous les emmenions plus loin, que nous les fassions rêver, décoller. Le design, ce n’est pas que confortable ou pratique, c’est aussi une part de rêve et de magie. Et les consommateurs ont envie d’y retrouver de l’enchantement.

Propos recueillis par Aurélie Charpentier © AdC – L’Agence de Contenu

Portfolio


 

 
Contact

Envoyer un message

Copyrights Partager

Partager sur les réseaux